Suçotage de Potelés

Réveil en vrac, la main jetée sur le poste de radio, les potelés écrabouillant de toutes leurs phalanges le gros bouton. Qu’est-ce que je n’viens pas d’entendre !?! Car je n’ai rien entendu. On ne parle pas de cette façon à une sorcière, surtout au sursaut du lit ! Un de mes bas de laine gris anthracite vient de quitter la moiteur de son locataire fromager pour entonner aux moutons de poussière la sinistre complainte qui renfloue ma panse.

La paupière lourde, le sourcil hirsute, la dégaine bancale, je commande à ma carcasse un aller simple au bas de l’escalier et la regarde exécuter un parfait chaloupé-oups-piqué rasant la rambarde. Je traine ensuite ma couenne jusqu’au poêle de la cuisine à moitié endormie sur lequel bout l’onctueuse et épaisse souplette de Mélo. Je soulève le lourd couv…outch…je soulève, avec un torchon roulé autour de ma paluche meurtrie, le lourd et brûlant couvercle de la marmite, touille et retouille, en prélève une louchée. F’est fhaud. Fa ‘rame ‘a ‘angue. Je chope le kit de survie, empoigne au hasard une fiole à vacarme et shazam schpaf la magie opère : allumage central réussi.

_ Namaste, el Berserk !

_ …mwao, me répond la touffe de poils bleus, évoquant par là une baisse majeure du taux de probabilité d’ouverture de ses stores avec apparition de ses pastilles oranges intégrée. Puis il remue mollement sous les battants du panier à pelotes magnétiques, broussaille soyeuse résultant du copieux déroulage de K7-audio antiques, et repart vers les contrées infinies de la sieste royale.

_ chtonk chtonk !

Sardine toque alors au carreau. Le panier se renverse aussitôt et se met à tanguer entre les pattes de la table. Je m’approche de la pierre à évier et entrouvre le hublot. Blanche et rouille de plumes, Sardine la chouette-effraie se fraie une piste d’atterrissage entre le bol de céréales, le ramequin de fruits secs, et le pot de lait. Mieux qu’un carnage, un carambolage, car Berserk la rejoint sur la mare à bouillie de mon petit déjeuner. Il attend son mulot frais, lequel ne tarde pas à rejoindre la flotte de pétales d’avoine et de maïs. 5 ans de rituel ne m’ôteront pas de la carafe que la générosité de mon rapace n’a d’égale que la convoitise d’une future tranche de matou. Gavage banque.

Je me rassois, récupère les dernières gouttes du flacon sur mon index et les savoure en grommelant.

_ Faudrait retourner au plugstore, je glisse d’un ton goguenard, la mirette pharaonienne.

Maât versus Sarserk, ordre et harmonie du monde ou course poursuite bec contre truffe ? Fichchchtre. Maintenant que la table a été impeccablement nettoyée du moindre résidu nutritif, le sol fructo-lacté organise une mosaïque intrigante de vaisselle brisée. Je me verse une tasse de nectar rase, la sucre, et asperge les tomettes avec le reste de la cafetière à force de glousser. Allez, on va prendre l’air. Mon vautour velouté au dessus des tifs et un ouistitigre dans l’aspirateur, je décarre de la cabane fissa.

Mais c’est que ça fait un peu du bien. Pour être franche, je n’aime pas tout, mais leurs clips sont de grands délires. T’aurais pu linker Alive dans lequel ils se prennent méchamment pour les Teletubbies ! Mention spéciale à Vegan Chef… miam ! – MeloP

2 réflexions sur “Suçotage de Potelés

  1. Licensed to ill of course ! Et puis la vidéo où ils sont tous déguisés en Magnum hahaha ! J’ai récemment entendu une émission de radio avec le papa écrivain d’un des membres du groupe, bah je comprends mieux l’état du fiston😉

    J'aime

    • Helloooo Lady Kiou ! Si jamais tu possèdes un lien de cette interview, dans tes tiroirs à pixel, pourrais-tu le partager ? Merci bien. Oo7 Beastie Spyz à moustaches😄

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s