John Rover Lost In Dub

Music is a higher revelation than all wisdom and philosophy – L. Van Beethoven

Pudding? Zigomapote, de crispation par ce mélange, va en tomber de sa chaise, tant j’vais lui fissurer sa tasse de thé! Reste le challenge de trouver des visuels potables.

True Live Juste énôôôrme. Une pierre précieuse, un régal, un savant mélange hip-hop et harmonies musicales plus inattendues. Guidés de main de maître par Rhyno, ces six-là vont, je l’espère se propulser haut, très haut ! Un melting pot, supplément chantilly, osant l’amalgame po-po-pop, tango, piano, saxo (et autres rimes en O), cordes ou chœur échappé des 50’s. Rudement efficace.

Rover – Rendons à César ce qui lui appartient. Découvert par l’intermédiaire d’un ami sagace m’ayant balancé son EP, sûr que j’allais adorer (s’est pas gouré le bougre). À sa sortie, je saute illico sur le premier album. Si vous quêtez douceur, aucune hésitation, cédez à son épatante voix et à sa pop, lyrique parfois. Fermez les yeux et apparaîtra au détour d’un morceau, l’influence de Mônsieur Bowie. 

Flox – J’ai déjà abordé son cas et à dire vrai, je n’ai pas ressenti ça depuis fort longtemps. Un univers totalement galvanisant, dès la première esquisse. Flox offre un reggae électro punchy savoureux. J’éprouve la plus grande difficulté à maîtriser mon corps, ça débute doucement dans les doigts, l’envie de me lever devient plus forte jusqu’à ce que mes pieds se soulèvent seuls! J’y crois! 

Pigeon John – Farfouillant sur divers sites, je rencontre Dragon Slayer. J’enclenche peu convaincue, je le confesse, la lecture du premier titre, que finalement je connaissais. Ok, énergique le mec. Examinons de plus près… Je fredonne, transportée par cet artiste au nom et look improbables, gravement percutant. Le bonhomme n’est plus un apprenti et l’antériorité est tout aussi impeccable. 

Alors Zigomachette, t’en penses quoi? Mince… sortez les sels, je crois qu’on l’a perdue!

MeloP ζ

ZigomaD says : Chabracadavlang du balai et fissure de la jolie mug théinée par True beurk incorporé. La tentative de saupoudrage de Rover se solde par un bof. Ensuite le collage de l’anse au Cheerleaders de PigeonJ ne prend pas. Échec et paf sous la serpette d’Oma Dzig !!! Alorrrrrs, alors, qu’est-ce qu’i’nous y reste ? L’honorable mister Flox dont le savoureux titre The words me porte même jusqu’à croire en la destinée plus ultra : sa frimousse aurait pu être engendrée par cet étrange monsieur. Thanx Melo P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s