Contrôle de Qualité

– Mraoow ?
– Berzou !!!

Oma Zig vient tout juste de sortir du plus long rêve tortillardesque de sa vie. Encoublée dans la couette et les oreillers elle se fait repeigner la tignasse par sa marmotte ronronnante de gros matou bleu qu’elle a. Et le trip prend fin. Vagabondage nocturne entre les ondes sonores et tonitruantes, floues et massives, papillonantes, bybye la virée. Meloraptor apparaît soudainement sur le seuil de la chambre avec une belle tasse de mocca fumant et doré à souhait. Dé-li-cieux.

– C’n’est pas trop tôt, vieille chouette, avoine direct Personne entre ses crocs ultra-blancs.
– …Groampffffllllll…
– Mouais, je vais aller nous faire cuire un oeuf de ptérosaure. T’as bien roupillé, la momie ! Il est pile midi. Bon, on a rencard à deux heures et avec l’odeur de chacal moisi qui traîne ici j’suis prête à parier sur une rapide reprogrammation de ton bain annuel…

Là-d’ssus elle se tire fissa avec la mug en gloussant. L’oreiller s’emplâtre contre la lourde déjà refermée.

– Raté !
– J’te raterai pas à la prochaine, figure en peau d’fesse !!!, glapit la Zig, la mine pâteuse et la voix éraillée.
– Dans tes rêves, l’empaillée.

Melo reprend nonchalamment son chemin vers les escaliers qu’elle dévale façon Huggy LesBonsTuyaux.

La journée s’annonce moelleuse, avec son lot de rires, vannes, jeux de plateaux, de cartes, et un bon litre de nectar corsé. Pour qui se lève tôt. Mister Destin, séant posé sur une des chaises en métal vert derrouillé, se dégourdit les guiboles au fond du jardin. Un vent froid et piquant chahute les dreadlocks dégarnies du saule pleureur endormi. L’encapuchonné ricane et recompte les billes dans son sablier.

– Elle n’en a plus pour longtemps, marmonne-t-il entre ses dents. Au crépuscule, bourrée ras le coffre d’un fatras inimaginable (Oo Tiens… c’est quoi déjà cette fiole ? À quel parfum celle-là ? Chelou cette mixture !), la CombiViper mangera du goudron à pleins pneus, brassant des nuages de poussière et de sable dans son sillon zigzaguant. Au programme, rien d’étonnant : des rades bruyants, des repaires à giclés. Vers l’inaudible et au delà ! Ouais sauf que ce sera la dernière tournée, cette fois. Leur dernière tournée sans ma fraise, se surprit-il à conclure, les sourcils rivés vers ses chaussettes, la moue scotchée. Pour tout dire Anthony Kiedis lui-même n’aurait pas mieux imité une grenouille avalant un mp3 dans le faisceau d’un projecteur.

Ventousée à sa lucarne, Oma l’a vu. Elle sait qui il est. Elle sait pourquoi il est ici. Sa mâchoire se décroche, ses genoux vacillent, et sur le sol s’affaisse une robe de sorcière évidée. Berserk ne s’en remet pas, harponne aussi sec les vieux lacets des docs qu’il mâchouille avec férocité. On entend alors un grand clac, la porte de la douche a failli exploser, et coule, coule l’eau décapante, sans interruption …ou presque : dans la cuisine, juste au dessous, la patiente Melo tourne enfin le robinet de l’évier vers son point le plus chaud.

– YAAAAAAAAAAÏE ! hurle Oma Zig sous la cascade glaciale.

Tada-dada-dada damdamdamdamdam… Bon ok faut de l’imagination mais j’adÔre Jurassic 5, ça fait trop du bien à la partie conquise de mes petites feuilles !! + Ouf ouf ouf le Starsky & Hutch Tribute !! MeloP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s