What’s the Frequency, Kenneth?

Là où est la musique, il n’y a pas de place pour le mal – Miguel de Cervantès

Du coin de l’œil, je vous observe trépigner… Un peu de patience, revoyons la checklist… Je crois que tout y est… Et pour nous escorter à travers les portes spatio-temporelles, j’vous ai dégoté un maigrichon ‘tout p’tit peu dépressif…

Notre circuit ce soir sera composé de quatre arrêts dans l’année 1994, quelques minutes de pur bonheur. Mais chuuuttt, évitons d’agacer MaD, à qui j’ai promis de mettre un bémol sur les expéditions séculières. Programmation du système de navigation interstellaire… Zoufffff…

Mohican’s bay – Rudimentaire, limite rustaude mais accueillante. Wou-Hou… Nous pouvons ici, dans l’infini du sidéral, tels des pionniers, sillonner de vastes plaines. Le sheriff en place, nous fait l’honneur de son bras. Tout ici respire la sérénité. Atteinte par une flémingite aigüe, je vais me prélasser nonchalamment sous l’astre du jour. Les Mustangs, épuisés par le fouet du périple cosmique, haletants à cause de la poussière et de la fournaise, en profiteront pour se désaltérer… 

Compton Town – Changement radical de décor, l’étoile est peuplée, grise, sombre, et, à priori, peu avenante. Pourtant, sous leurs airs de durs à cuire (la pression du chef sans doute), les autochtones se révèlent pacifiquement captivants. Une pseudo-insécurité nous enveloppe vigoureusement, savourons ces brèves et magnétiques poussées d’adrénaline.

Malakh Place – Pas moins scabreuse, la nébuleuse caniculaire, glace le sang. Un sentiment incohérent provenant, sans aucun doute, de l’arrivée de l’Archange surpuissant, incandescent, diaphane, sinistre et vénéneux, susceptible de faire, d’un claquement de doigts ou de plumes, chavirer notre cœur et notre raison. Son souffle, sur notre peauparaît plus noir. La fuite me semble être préférable…

Cajun Bridge – Le seul risque, à cette étape, reste les crocos et les serpents, mais pas d’affolement. ?? Bizarre cette cité. Le descriptif ne correspond pas. Aucun bayou… Des néons, des couples invraisemblables, de truculents habitants, débordants d’énergie. Attention… Mouvement de foule… Gardons notre sang froid, nous sommes observés. Oulaa! Ok… Je suis confuse, je viens d’apercevoir une faute d’orthographe dans la destination… Nous sommes à Cagou Bridge. Autant en profiter, soyons désinvoltes, nous pourrions devenir des stars nous-mêmes.

Elle m’a encore retrouvée! Je pensais revenir bien avant que tu aies fini de chanter sous la douche Ô ma Zig… Oui oui j’me ramène fissa fissa.

MeloP ζ

Zigomad says : Jeff ! Jack ! Melo déborde grave !!! Oox LÀ ! Sautons vite à bord de cet épi aveuglément flottant de Kaïs géant. Beh si, c’est du Kaïs ! Mais siiiii heu, le machin avec plein de grains que quand on le grille ça fait du PasDeLaPopKorn ; P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s