Sound Totem

Agglutinée au mur 7 de la Station de Ravage, Oma Zig se liquéfiait les neurones. Du son, un paquet d’son, des notes de musique à n’en plus finir, et remplir sa carafe jusqu’à noyer son palpitant désertique.

Avant même d’avoir ébauché une explication, à force d’hésitation et d’immobilisme, elle ne pourrait plus jamais expliquer au mec à casquette pourquoi Sardine était venue à son secours, pourquoi les nuits de pleine lune elle évitait généralement de faire de l’humour, pourquoi elle aurait préféré s’ectoplasmer sur place que de toucher un seul de ses cheveux. La morsure n’y était pour rien, apparemment, et après ? Il y a des nouvelles qui heurtent le sol plus vite et plus lourdement qu’un orgue balancé depuis une montgolfière. L’encapuchonné n’était plus.

Par contre il avait forgé avec des potes un gang d’inséparables talentueux, un gang de mecs à casquettes. Du génie en abondance capturé dans des fioles de bien-être. Oma se saoûla donc au Sound Totem tout le reste de la journée jusqu’à ce que Wanda, la goule de la Station, l’attrape par la cape et la flanque dehors en lui indiquant du menton le bar d’en face. Le Polly Wog Stew. Oma trébucha, zigzagua, mit un genou dans une flaque, et, lorsqu’elle atteignit la porte d’entrée, avait franchement l’air d’une sorcière d’argile tant elle était couverte de boue. Sardine trouva le moment opportun pour débarouler sous l’averse et venir lui jeter un rouleau de parchemin dans les bras. Lady Zig déroula le torchon et sembla frappée par la foudre : posté par le Mec à Casquette et probablement égaré depuis sous les miches d’un pingouin, ou entre les molaires d’un troll, elle tenait entre ses menottes le premier graffiti du groupe.

L‘âme taguée, O.Z. décalqua la lourde de ses gongs, qui la récupérèrent aussitôt en couinant. Puis elle fonça droit sur le comptoir, grimpa dessus avec une surprenante agilité, et posa son regard sec et enflammé sur la meute de chacals et de hyènes qui jacassaient autour de leurs verres. Elle ordonna :

Branchez-moi illico ce foutu jukebox, Montez le son au maximum, et Balancez la sauce !

…ouais …heu, répondit une voix un brin enrouée, je te mets laquelle, Zig ?

– Mets la…Melo ? Sweetie !, Oma souriait presque, la goutte aux cils, la Lettre, Lady Personne, FOUS-NOUS CETTE BELLE SALOPERIE DE MONSTRUEUX SON DANS LE CORNET À CIRE ! RIIGHT ???

Les zigues entrèrent alors dans des états chaotiques de plus en plus intenses, se laissant parcourir par l’excellence jusqu’à ce que leur être et leur corps soient apaisés.

Je m’exécute immédiatement Dame O.Z, le tout avec plaisir et le sourire. Néanmoins… j’ai une bad news for you, à propos de Goldorak. Si si l’a glissé sur la route !! MeloP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s