Human Rights & co

Va y avoir de la castagne dans le presse-purée avec un post entièrement dédié à de chauds sets. Les aventures d’Oma et Melo s’en retournent au fond du puits parce qu’il y avait beaucoup trop de suspense et parce qu’un jour où l’autre Oma Zig devait faire son going-out. Vlang, clama la porte.

(bon, ça c’est fait).

Hello, Peuple de la Planète Zigomaphone !

(ok, et de deux).

(Rhâ j’adore trop la check-list que Personne m’a filée !!! Hum voyons, alors : ensuite tu leur demandes de leurs nouvelles… genre ?!…et t’évites de les allumer sur leur nombre ou leurs commentaires, et après tu lances ton sujet). Ça roule ? Z’êtes une belle pelletée à suivre ce blog bruyant (note pour le futur : tâcher de mieux bâillonner la jolie Melo et de pourrir ses links, hin hin) et maximum pure good sounds (enfin toutes les deux semaines, mais j’me comprends). Direct, une galette dans ton mange-skeuds, ô lecteur assidu : vas-y, régale-toi.

Pourquoi qu’elle démarre avec A.D.F. ?, tu t’interroges alors, prunelles on line. Ce à quoi je réponds que, d’une, ça ne prend pas une ride, que, de l’autre, la pêche dégagée ranime le kif à bord, et après, que tu peux aller t’évacuer les sinus avec ta technobermuda, si tu y tiens tant que ça, moi je m’en retourne aussi sec à ma tisane électro alternative. Mouais, c’est pas faux, la classification par genres ressemble à un vrai fourre-tout coupe-gorge dans lequel on se perdrait presque, sauf que la vibe, elle, reste intacte. Baaaad Braiiins, ma caille, le nectar des nectars ! Tu vas pénétrer dans la dimension originelle du raggapunkhardcore.

(Luce Skaïtalkeuse, je suis ta mère). Uh Yeaaaah.

Comme j’suis un brin cruchonne aux entournures j’ai réussi à rater leur album Build A Nation, produit par l’extraordinaire Adam Yauch, cinq ans plus tôt ! Faut ti être murée dans un congélateur cadenassé à 20000 lieues sous les mers ?! Pardon big Adam, et encore merci pour le gros son (ne pas pleurer, ne pas pleurer, ne pas pleurer). J’imagine que ça n’remue aucun fil de chaussette à certains gnous d’entre vous, néanmoins les Beastie Boys, scusez du peu, bande de zigos, furent des hip hop punk rock rapcore super-héros de première classe.

(désolée pour le podium, John « Bouclier-Man ». Mais reviens tout de même en 3ème saison, on verra c’qu’on peut faire).

J‘ai d’ailleurs chopé deux phrases chez l’intarissable et aléatoire Wikipédia qui développent mieux que je ne saurais le décrire l’effet HR contre tes tympans : [[S’il marque la volonté de se rapprocher de la concision des débuts, il surprend par le chant de H.R. En effet, la voix la plus impérieuse du hardcore américain, mélange iconoclaste de puissance et de souplesse, s’est étiolée.]]. La claaaasse ! La voix la plus impérieuse du hardcore américain, mélange iconoclaste de puissance et de souplesse.Par contre, l’étiolement tsss, pas touche à dieu ! Pis, entre nous, l’iconoclastruc… tu ne pouvais pas écrire « qui détruit les idées communément reçues »? Beh non, tu ne pouvais pas, parce que les Bad Brains ont créé le turbobousin et qu’ils n’ont pas détruit les idées musicales reçues : ils les ont rassemblées, ré-assemblées.

(sifflote et part en courant).

Je rappelle également, pour la millième fois selon mes proches, que le principal joyau de la B.O. de Matrix s’effondrerait sans Re-Ignition de Bad Brains. La preuve en anglais chez la Wiki : [[Although not as famous as some DJs, Hive’s mixes have been used throughout popular media. His most noteworthy track is entitled « Ultrasonic Sound » which heavily samples the song « Re-Ignition » by the hardcore punk group Bad Brains. This track has been used in a number of places: – The sci-fi feature film The Matrix features the song in its soundtrack. (…)]]. J’espère sincèrement qu’on leur a versé des droits ou au moins qu’il y a eu prise de contact.

(ah, tiens, Melo a souligné un machin : ne pas lancer de polémiques. Oo?! Mais depuis quand elle joue au frisbee, la mère Ingalls ?).

Hasta la vista, Ziggies !

*

Et pis log :

_ Allez, un peu de calme, et chacun son tour, je ne peux pas mordre tout le monde à la fois !, lança Oma au milieu de la foule en transe.

Une réflexion sur “Human Rights & co

  1. M’enfin Melo, détends-toi, ce n’est qu’un petit chaos AD et pis tu sais, c’est bien connu, on a tous besoin d’un petit chaos AD chez soi ! Oo P .

    RhâoooÔ pleaaaaaase, ne m’étripouilles point, mylovingyou, de notre Ja Bob Marley & ses angéliques Wailers à notre lumineux Gott Bad Brain, une nouvelle année de musique peaufine ses galettes sous la caresse des étoiles vibrantes et tu pilotes notre blog magique avec une telle biotiffool adresse, attention tout de même à la cheminée en pierre juste devant nous, là, oh charmante Melo, ben..heu… la cheminée, droit devant nous, youhou Melo, cheeee-miiii-néééée, mais mê mais MEEEEELOOOO???!

    Schtonk plâtre baffe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s