Achtung Baby

Rock ‘n’ roll is ridiculous. It’s absurd. In the past, U2 was trying to duck that. Now we’re wrapping our arms around it and giving it a great big kiss.

Quel animal a une gestation de douze mois? (Deux en fait. J’opte pour le Grand Dauphin). Depuis l’ouverture de ce blogotrip, Ô Mazig ne cesse de me lancer des perches, de me conjurer (hin-hin m’a même suppliée) de tenter l’aventure. Or, blocage et temps qui passe, passe, passe… J’ai d’abord misé sur le mois d’octobre (mouais trop commode), puis sur le début de cette année mais entre le tri, enfouie sous le répertoire, histoire de ne pas vous balancer la totalité (ça m’a bien pris un trimestre) et la manière de présenter le bidule, si besoin s’en fut… En tout cas, maintenant mûri, j’balance, au préalable, mes excuses aux titres non cités.

Vous les avez entraperçus (entrentendus) au fil de ce Cyber-carnet. J’ai tout naturellement « grandi » à leurs côtés, depuis la prime-tape auscultée ado, jusque-. Les adjectifs me sautant immédiatement dans la cabeza : intemporels, universels, impressionnants et incontournables. Inutile, donc, de biographier les monarques (ça risquerait de nous coller le vertige).

J’m’attacherai plutôt à une escapade irlandaise (me semblait qu’une promenade espagnole sonnait faux dans l’contexte).

« Plantage » de décor : Après-midi de juillet, Comté de Clare. J’ouvre la fenêtre de mon cottage, la vue est splendide – la mer, les dolmens. La brise, subtile et olfactivement chargée, fait flotter mollement le rideau fleuri. Dernier regard dans le miroir, tout est bien en place. Je n’ai plus qu’à faire mes derniers pas, sous le pâle soleil. Mon hôte, vague sosie d’Elvis (encore trop facile) botté de caoutchouc, esquisse un timide signe de tête. À pleins poumons, je me charge, avant le départ, d’iode et d’authenticité.

Une éternité d’attente… Les yeux fatigués à force de scruter l’horizon et le ciel, le ciel et l’horizon, le taxi se pointe enfin. Un court espace-temps avant l’arrivée à Ennis où rendez-vous est pris avec quelques amis d’enfance, trop longtemps délaissés.

Le ressenti est…comment dire…mitigé. Sacré mélange d’excitation et de crainte. Plantée, telle une buse, devant la porte du Pub, j’hésite franchement et si je m’écoutais, je trouverais un mauvais prétexte pour me défiler (courage). Je me redresse, réajuste mon gloss, ou l’inverse, pousse la lourde rapidement pour ne plus me laisser le temps de réfléchir et franchis hardiment le seuil (contactez Mulder & Scully, je suis passée du côté obscur et nage en pleine rétrospective).

La soirée est géniale en définitive, amplifiée de rigolades. Mais Ooh… Sans m’en rendre compte, j’ai encore développé mon super-pouvoir d’invisibilité, celui qui cause tous ces impacts impromptus avec mes semblables. Bah oui, merci pour les excuses. Non? C’est pas? Si?! Waouh, moins bien que dans ma mémoire. Mouhahaha! Je fus jeune et aveugle et là présentement, pas très fière de ma méchanceté! J’vais repartir seule mais regonflée à la sympathie.

Enchantée et guillerette, je regagne mon quartier. Je vais enfin pouvoir serrer de toutes mes forces, ma grand-mère, l’exceptionnelle, la meilleure, l’unique.

Et simplement lui tenir la main, me repaître, au détour d’un thé, de ses souvenirs, bien moins légers que les miens.

Alors mes zigos, êtes-vous restés dans mes pas, malgré la densité? ZigomaD, aurais-tu aimé le voyage (pas la musique, je sais que tu es amatrice)?

Afin d’être totalement complets sur le sujet, vous pouvez toujours adhérer à One.org, Bono appréciera, et rien ne s’oppose à la dégustation de deux films : Rattle & Hum et From The Sky Down (sur l’excellent album ayant généré le titre de cette chronique).

MeloP φ

Zigomad says : « d’iode et d’authenticité ». Tu déchires, Melo. Quelle pure play-list !!! Et tes deux derniers schnaps m’ont ravagée de bonheur. Cheers, hon’😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s