Off The Record : Muse

L’Odyssée de l’Espace…Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick nous avaient pourtant prévenues! En 2001 la claque n’en fut pas moins immense, ni la transe absolue, quand un monolithe nous atomisa le casque : Origin of Symmetry, second album de MUSE. Scalpel en main, épingles sur bigoudis, Melody Personne et ZigomaD soulèvent aujourd’hui le capot d’un moteur bien huilé.

première pelle

[ZigomaD] : Je devais probablement être partie en mission de reconnaissance avec Spock et le capitaine Kirk puisque j’avais raté leur premier album [Showbiz, 1999], et donc l’excellent titre Uno. Oo( . 

[MeloP] : J’vais tenter d’oublier ta référence ciné MaD. Ah ouais ? T’aimes les oreilles chelous et le charisme des moules ? Quand j’suis tombée sur Matthew et ses amis, ma mâchoire a cédé, plus moyen de me déscotcher.

[ZigomaD] : Pareil. New Born m’a propulsé les tripes. Je me suis descendu les 11 morceaux d’Origin of Symmetry d’affilée. Heureuse, abasourdie, je les ai aussitôt remis, réécoutés les uns après les autres. Une bonne invention ça, le cd, sinon j’aurais broyé les sillons et éclaté une poignée de diamants. Une galette hyper dense, impressionnante, prodigieuse. La muse idéale.

[MeloP] : Électrisante la muse. First titre détecté par mon radar : Plug in Baby, savant mélange hypnotique dès le départ. La descente aux enfers, embourbée dans une cyclique boulimie.   

forceps

[ZigomaD] : 2009, l’album Resistance. Étrange.

[MeloP] : Pssst…

[ZigomaD] : Bon, baaah, j’avais peut-être une otite. Probablement des ouïes de thon frit. Quoiqu’il en soit ça n’est pas passé tout de suite.

[MeloP] : Woowww.

[ZigomaD] : Surtout avec Unnatural Selection qui, dès l’intro, avait le don de me mettre une drôle de bande-son dans la tête!?! xXD J’ai craché, soufflé, fait le gros dos.

[MeloP] : Tout doux ma belle.

[ZigomaD] : À l’affût des influences pendant ce morceau- et celui-ci aussi. J’hésitais carrément. Les ondes étaient glacées. Un étrange clavier m’est soudain apparu. Et petit à petit, j’ai replongé. Uh yeah.

[MeloP] : Ça mérite un rewind. 2003. J’me jette hystériquement sur Absolution et j’en ai encore des tourbillons de papillons dans les deux hémisphères. Le mariage fut consommé ce jour-là.

[ZigomaD] : Ah oui, Absolution j’aime absolument.

[MeloP] : Et 2006 ? Harponnage dans les règles avec Knights Of Cydonia. Ce mini début floydistique, point de départ pour le grand espace. Que d’influences dans de si petits corps, non ? 

[ZigomaD] : #And must we do as we’re told?/Must we do as we’re tooooold…#

[MeloP] : Cela dit, j’suis pas tout à fait d’accord avec toi sur Resistance…

[ZigomaD] : # It had to be youuuu #

[MeloP] : Mes chevaliers me surprennent encore, une sorte de réengagement (il faut entretenir la flamme). J’émets un gros bémol sur Undisclosed Desires, ok, mais Exogenesis 1 ? Et l’éponyme ?

[ZigomaD] : Resistance, je plaide la résistance interne à la première écoute, mais j’ai plongé et replongé dedans jusqu’à absorption complète des sons. Donc oui et oui!

[MeloP] : Ne jamais s’arrêter à la première lecture ! Précepte primordial, déjà prodigué pour Tankian (il me semble).

[ZigomaD] : Être désarçonnée, clair que ça a du bon. Les yeux fermés, on peut se fier à Muse, tenter l’expérience. La seule autre artiste qui peut m’emmener n’importe où  dans son univers, c’est Björk. Tu kiffes là, nan? Et, évidemment, des décennies plus tôt, il y a eu l’atomisante voix de Nina Hagen.

[MeloP] : Tou dou dou…. Le numéro demandé n’est plus attribué. 

[ZigomaD] : 😄!!! Melo? Melo? …mince, j’l’ai perdue. Laquelle des deux lui a filé le coup de grâce? J’ai ma petite idée là-dessus : Islande 1 – Melo 0.

rappel

[ZigomaD] : le 10 Octobre 2007 à Budapest (Hongrie). À la sortie je n’avais qu’une envie, palpable, dévorante : remonter le temps pour pouvoir revivre ce fabuleux concert. Désormais je me console avec ce délicieux petit live.

[MeloP] : Ah oui ? Moi aussi. C’marrant ça, on pourrait être copine alors ??

[ZigomaD] : Oo! Copines, vraiment? Attends, je vérifie mon planning.

[MeloP] : Un regret, le ratage de l’année dernière. Loupé le Stade De France, sous l’nez. Un emploi du temps (comment dire) contrariant, seul responsable, mais ça va s’payer. Race, life’s a race / And I am gonna win / Yes, I am gonna win

[ZigomaD] : Erf, t’en fais pas pour le ratage, je vais te chanter un de leurs grands succès (voix de casserole) : #Togetheure we’re invincibeuuuule!#

triceps

[ZigomaD] : Christopher Wolstenholmes est un bassiste démentiel, démonte-ciel, et Dominic Howard un batteur explosif, fulgurant. Quand à Matthew Bellamy –le beau gosse– qui catapulte sa voix et ses cordes de guitare (ou marteaux de piano) vers l’infini et au-delà, just rhââ lovely. 

[MeloP] : ??!!?? Arrrgghhhh…

[ZigomaD] : Tu n’es pas sensible à ce genre de charme, le truc qui se met en route lorsqu’un artiste comme Matthew Bellamy est en pleine action. J’en appelle au subtil envoûtement. Tu remets Gary Oldman? Voilà, c’est comme un sortilège : dès qu’ils jouent je suis fascinée par la puissance qu’ils dégagent.

[MeloP] : Euh non… Alors là… Non. D’accord, ils sont bons, ils sont très bons mais… Ouille ! Ne pas me chatouiller les plates-bandes ! Pour mémoire (entre autres) : Lemmy, Lars, Slash, et rayon beaux gosses : Vedder, Cornell (perso, loins devant Bellamy dsl). Néanmoins… Ad Vitam Æternam, je continuerai d’explorer avec eux l’infini et au-delà, comme tu dis🙂

[ZigomaD] : Tsss. Ah Melo, Melo, Melo, même moulées en groupies on n’aurait eu aucun problème à s’entendre ;D /cheers

[MP & ZD] : Happy 20muse

the end

 

Une réflexion sur “Off The Record : Muse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s