Off The Record : Massive Attack

Né en 1988 dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, bercé par les ondes du collectif Wild Bunch et couvé par Neneh Cherry, un fabuleux groupe trip-hop a vu le jour. 3D, G et Mushroom ont fait jaillir une atmosphère musicale unique, imposante et majestueuse. Leur secret ? Dès l’excellent premier album Blue Lines (1991) trois voix minimum se partagent les chansons, or ce petit détail-là c’est leur marque de fabrique, l’ingrédient de génie d’une recette déjà magnifiquement mitonnée. Plateforme créactive en ébullition, Massive Attack a bouleversé notre champ d’écoute avec la même force que Muse, Björk ou les Beastie Boys. 

première pelle

[ZigomaD] Je sais Melo que tu trépignes déjà en râlant parce que j’ai quand même écrit Björk dans l’intro, et là, je sens bien que tu n’vas pas parler bouleversement d’esgourdes. Je te dédicace mon premier kif, facile, évident, en boucle éternelle, le sweet Unfinished Sympathy.

[MeloP] Ça commence! Justement, puisque t’en parle Ô MaD… Je fus infiniment plus chamboulée par Massive Attack que par Muse, les Beastie B ou Björk, même s’ils sont tous talentueux, j’dis pas (la comparaison s’arrête là de mon côté). Unfinished Sympathy, OMG wonderful! J’aime bien que tu aies choisi le clip, cela me permet de balancer du live.

[ZigomaD] You were bouleversed? No shit! (Pardon my english).

 triceps

[ZigomaD] Trois albums époustouflants –instrus et voix y fusionnent magnifiquement– par ordre d’atterrissage sur ma planète auditive : 100th Window (2003), Protection (1994), Mezzanine (1998).

[MeloP] Mezzanine sans l’ombre d’une mini poussière d’un micro petit doute (celui-là je le conserve religieusement).

[ZigomaD] Album 100th Window : 3D au chant, miaaaam! Avec Small Time Shot Away j’oscille entre Bela Lugosi’s Dead de Bauhaus pour la musique et Chut! ou ParSe Project pour la voix. Antistar me propulse le bassin contre les parois d’une onde délicieuse (heh ouais). J’ai déjà ramené ma fraise au sujet de Butterfly Caught, alors j’ajoute Special Cases sur lequel on retrouve l’incomparable grain vocal de Sinead O’Connor.

[MeloP] J’ai également très apprécié cet album, avec une préférence pour What Your Soul Sings notamment grâce à Sinead et sa voix perle immaculée – Your mind can never change / Unless you ask it to / Lovingly re-arrange / The thoughts that make you blue.

[ZigomaD] Album Protection : l’imparable Protection avec Tracey Thorn (Everything But The Girl) au micro, Karmacoma et Tricky, Three et Nicolette Suwoton, Light My Fire et Horace Andy…Oups, faut que j’en laisse à Melo. Oo

[MeloP] Ouais ça serait bien qu’on m’en laisse une miette… Donc Light My Fire, ok, j’suis assez d’accord, c’est fabuleux. Tricky, oui – Karmacoma est une bombe. Mezzanine, Elizabeth Fraser – Le grand chambardement, le grand émoi : Teardrop. Néanmoins, je reste subjuguée par le renversant, le planant, Horace Andy et son Angel (♥ U man!).

[ZigomaD] Album Mezzanine : Dissolved Girl Sara Jay me fait penser à  Slow Train To Dawn du groupe The The (Matt Johnson avec Neneh Cherry) pour son côté murmuré/chanté. Je n’avais pas encore fouillé leur bio quand ça m’est venu. Depuis ça me fait sourire. Tu notes que je t’ai laissé un joyau : l’excellent titre chanté par Elizabeth Fraser, yes yes yes, la fée cristalline des Cocteau Twins.

forceps

[ZigomaD] Heligoland, voilà une galette qui me laisse… pas motivée. J’attends le prochain avec impatience.

[MeloP] Tiens c’est marrant, serions-nous en désaccord? Heligoland est médaille d’argent dans mon Massive Attack. J’avoue un certain penchant pour le très prolixe Damon Albarn avec Pray For The Rain (quoi qu’entreprenne ce mec, ça me séduit toujours) et j’adore Paradise Circus ou Atlas Air.

rappel

[ZigomaD] Je les partage parfois mais je préfère de beaucoup me les écouter seule. Pas en concert donc. Je savoure leur travail et espère faire ça pendant encore longtemps. Comme les trois groupes que j’ai cités au début, ils me boostent, me relaxent, m’inspirent. De la pure régénération et de la bonne!

[MeloP] Ouais tout juste, j’insiste sur le côté perso et j’les écoute aussi en solitaire. Cependant dans mon infinie bonté… À la limite… Éventuellement… J’pourrais les lancer en musique d’ambiance (personne ne peut détester).

the end

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s