Sourcénergie : reloaded

La compositrice et chanteuse Björk a puisé délibérément à cette source intarissable qui est sienne, l’ensemble de ses créations. Autant d’échanges et de partages, intenses, puissants, infimes, géants, avaient-ils été engloutis dans le temps, fragilisés à l’usage? Est-ce pour le savoir qu’elle s’est nourrie, et non pas seulement servie, de ses propres échantillons? Son instinct de chasseuse de sons, sûr et aiguisé, constant et entraîné, l’a guidée à l’aventure. L’album raconte ce voyage solitaire, étrange, décalé, au moment de son retour : abondance de fruits, mémoire mélodies et baumétincelle. 

[ merci d’éloigner rapidement Melo de ce post! ]

2015VULNICURABJÖRK2015VULNICURABJÖRK2015VULNICURABJÖRK2015VULNICURA

B_rMr89WQAEOl1w

photo : Kevin Mazur

Stonemilker

Les notes se libèrent et tournoient. Tout est nouveau. Mmmh, sa musique à nouveau. La joie aussi de retrouver sa façon de la travailler.

Des liens sonores délicats ont été tissés avec les précédents albums, pétales superbes descendant en spirale, se rassemblant et diffusant leurs dernières forces, puis se posant, se plaçant, témoins du chemin, du changement, et acteurs du morceau.

Je tente de les cueillir, de les attraper, un à un. Insaisissables sensations, nageant et disparaissant, jaillissant et se fondant sous le flow : le départ lent du premier violon me rappelle les six notes de basse au début d’Hyperballad # des violons, et voici Bachelorette et Jóga ! # le tempo langoureux, cette profondeur, couple du moteur en sous-marin : All Is Full Of Love # justesse/mélodie et innocence/grain de sa voix lorsqu’elle lance [Whooo] façon Who Is It ? # Mutual Core me reviennent si tôt prononcés : [Mutual Coor…dinate]# lorsque j’entends [Showww], c’est l’album Medúlla qui vient se cacher derrière mon oreille, au creux du cou # des bribes d’Innocence…etc. Hyper Mordue? Ultra Imbibée? For Ever Addicted ? Ben ouaip, tout ça.

De Debut à Biophilia, Björk est la seule à connaître par coeur chacune des notes jouées par ses instruments ou sa voix, chaque son, chaque mot. Avec Stonemilker ils se reconnaissent en choeur, dévoilent leur évolution en cours, et leur muse de voguer vers l’onde délicieuse de son nouvel opus. J’ai hâte de le dévorer, de le déguster tout entier.

04_Bjork_-Carnegie-Hall_3-14-15_AdelaLoconte

photo : Adela Loconte

/clap‘n’bow,

ZD

[@MeloP :  là, c’est juste l’effet après écoute du premier morceau. Et, noooon, je ne compte pas me faire soigner. D’ailleurs à ce propos, dis-moi, t’entendrais pas un zeste d’Enjoy sur la 4ème chanson de l’album –Black Lake ?]

 

 

blogpostbutton photo : Inez van Lamsweerde + Vinoodh Matadin

2 réflexions sur “Sourcénergie : reloaded

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s