Ma Soeur

Where’s all mah soul sistas, lemme hear ya’ll flow sistas. Hey sista, go sista, soul sista, flow sista. Hey sista, go sista, soul sista, go sista.

Vous l’aurez compris mes Zigos, à la demande du second cerveau de ce blog, ce G.O.W sera une ode à ma sœur.

Avant de commencer, comme il m’est venu une pensée toute particulière…

Certains le savent, j’ai fréquenté les bancs d’écoles privées (ouais on est pas tous parfaits). En musique et dessin, ma prof se nommait Sœur Marie-Thérèse (juré, c’est pas une blague). Le stéréotype de la nonne qui vous fait détester non seulement toute forme d’art, mais la religion avec, si tant est que vous soyez enclin à la foi, ce qui n’a jamais été mon cas.

Depuis, j’ai découvert les bruits en autodidacte et rencontré son double, habitant Les Batignolles, ainsi que d’autres religieuses complètement allumées et je suis un tantinet moins irritable sur le sujet.

Bref…

J’ai une sœur de cœur, la dénommée MaD, qui a su se goinfrer ma mouille pendant… Ouh là là… Des dizaines et des dizaines d’années. Vers l’infini et au-delà… Love you Babe.

Et puis, j’ai aussi la chance d’avoir une sœur de sang et de cœur.

Pour vous brosser le tableau, il faudrait regarder des négatifs de photos. Vous voyez les non-couleurs qui s’opposent? Bah, c’est nous. Le jour et la nuit.

Une brune, une blonde. Une les yeux clairs, l’autre les yeux foncés. L’une tatouée, l’autre non. Là où la première va sortir les escarpins, la robe Burberry et la musique plan-plan du gendre idéal dont rêve la majorité des mères, l’autre enfile son jean, ses Converse et se gave de gros son bien gras. J’exagère un tout petit peu (mais pas tant que ça).

La vie est très courte donc je ne m’encombre ni du passé, ni du quand dira t’on et encore moins de l’apparence. Peut-être aurait-elle préféré quelqu’un avec qui parler chiffons, maquillage, lunettes, bagnoles, régimes…. (c’est pas que j’écoute pas, mais ma participation frise le zéro pointé), quelqu’un plus adulte, plus sérieux, un peu moins je-m’en-foutiste et moins moqueur… Que sais-je. Plus démonstratif?

De mon côté, j’aurais aimé la traîner à un concert de Metallica (bon là faudrait que je la fasse boire et beaucoup, ça me coûterait une blinde), aller au ciné mater des blockbusters, partager des lectures, faire un tour de France en 2CV… Quelqu’un de plus… de moins… (j’ai su trouver tous mes défauts et je bloque sur les siens). Peut-être un chouya moins impulsif?

N’empêche, elle sait s’éclater ma sœur mais pas de la même façon que moi, c’est tout. Et malgré nos prises de becs (niveau 8 voire 9 sur l’échelle de Richter), nos incessants désaccords, nos différences nous ont inculqué tolérance et respect et nos fous rires suffisent à gommer les continuelles chamailleries. J’oserais même dire qu’on s’entend plutôt pas mal.

Quoiqu’il en soit c’est MA sœur. Nul n’a le droit de la critiquer (sauf moi), nul n’a le droit de lui faire du mal, nul n’a le droit de… n’a aucun droit d’ailleurs. Love you A.

Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs… mes Zigos passez une délicieuse soirée et A++.

MeloP ζ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s