Every Picture Tells A Story

And every sound too…

Hello mes Zigos! J’vais encore me faire méchamment allumer et trouver mes valises sur le seuil de Zigomaphone car je vous ai concocté une playlist () blues-rock et pop-synthé, qui, je pense, vous évoquera quelques souvenirs (en tout cas aux seniors).

Ladies & gentlemen, ne faites pas comme MaD, mettez de la passion dans votre soirée et accueillez une voix reconnaissable entre toutes : Rod Stewart.

Je n’ai étendu mes connaissances à son sujet qu’après (je ne sais plus lequel) un de ces deux titres, chantés à tue-tête et dansés jusqu’au bout de la nuit. Deux morceaux de kryptonite pour MaD… Deux!

C’est presque l’histoire d’un duo… À la fin des années 60, Monsieur Stewart et Monsieur Wood s’embarquent avec Monsieur Beck pour une traversée de deux années (encore un deux. Coïncidence?… Je ne crois pas) dont on ne retiendra pas grand chose. Des reprises d’Elvis, mais bon… rien de comparable à cette collaboration des 80’s.

Au début des années 70, Monsieur Stewart entame une carrière solo et sortira ce splendide titre qui tient encore bon la barre : Maggie May.

Son agenda lui permettant, il rejoint, pendant quelques années, Monsieur Wood, Ronnie Lane, Ian McLagan et Kenney Jones pour The Faces. Et là… Festival!

Puis, Monsieur Wood part rejoindre les Rolling Stones. Monsieur Stewart continuera seul, nous offrant une reprise, qui restera, quoiqu’il advienne et Ad Vitam Eternam, dans ma vinylothèque.

Mais il faut gagner en puissance… Monsieur Stewart nous sort le grand jeu avec textes suggestifs et provoc’, de quoi se prendre les foudres tant désirées de la censure, gagnant, au passage, comme tout artiste controversé, une plus grande notoriété.

Et les années 80 lui donneront un nouveau souffle. On l’entendra tous les jours, sur toutes les radios et sur toutes les lèvres… (hormis celles de MaD). Après, j’avoue, j’ai décroché. J’ai glané quelques titres par-ci par-là mais rien de sensationnel.

Jusqu’à l’année dernière… L’album d’A$AP Rocky dans la main et entre les oreilles, je kiff (à mort) Everyday et n’en reviens toujours pas de cette collaboration.

Monsieur Stewart fut cette année anobli par The Queen. Voilà, voilà! En tout cas, ça fait un bien fou de se replonger dans son répertoire. Vous avez là de quoi faire la fête ou du love-cocooning. Et vous mes Zigos, c’est quoi votre histoire avec Rod Stewart? Racontez-moi🙂

Bon, je vais réanimer MaD. Cheers and have a good night.

MeloP ζ

 

2 réflexions sur “Every Picture Tells A Story

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s